Postface

Le Mont Cervin

L’histoire de Zermatt, c’est l’histoire du Cervin. Quel montagne! Quelle silhouette! Quatre des premiers alpinistes y sont meurt et puis après beaucoup d’autres. Autant qu’une de mes connaissances qui a essayé d’enfourcher la montagne tout seul sans guide. Dévissé 1988.
*
La première fois, apès avoir considéré Zermatt comme location possible pour notre vacances de Pâques, je recevais la confirmation de réservation dans laquelle je pouvais lire en grasse: «Freier Blick aufs Matterhorn!» (vue pas bouchée). ce qui veut dire que, de notres fenêtres du logis, nous avons tout le Cervin en vue. On voit cette montagne sur toutes les photos si vous veillez. Elle se grouille dans les images qui montrent n’importe quelle piste, dans la vallée elle se mire dans les fenêtres et même dans le supermarché elle est présente: sur les emballages du lait par exemple.
Morgen und Mond am Matterhorn*
Mais ce qui rend le Cervin magnifique c’est la matinée. Comme sur cette photo prise vers 6.30 h du balcon de notre chalet, le Cervin est illuminé par le soleil le premier. La vallée est encore sombre, à l’ombre. Les oiseaux ne sont pas encore reveillés sauf le Cervin trône au rebord de l’horzion. En raison de cette puissance, les nouveau-nés d’autrefois avaient du respect profond ce qu’on ne peut pas comprendre sans avoir vu cette montagne pendant le lever du soleil. Et si la lune se couche près du Cervin tout cela devient encore plus impressionnant.
*
Dans cette situation on perdure un moment. Puis, le touriste prend sa caméra et conjure cette belle image sur  une photo. Il met son sac à dos sur ses épaules, prend ses skis (ou sa planche) et se met en route vers Winkelmatten. Un jour comme celui-ci est fait pour commencer au Klein Matterhorn – pour aller à Breuil-Cervinia peut-être …