2007 - Le Domaine skiable battait son plein

«Une journée à Zermatt» - ou - Circuit antihoraire au Stockhorn!

ZermattL’innovation la plus importante dans la saison 06/07, ce sont les télécabines qui relient Furri (Furi) et Riffelberg. Le fait que le domaine est skiable en sens antihoraire change le caractère de la région. Auparavant, les bons skieurs étaient forcés à commencer au Rothorn et Stockhorn et finir la journée au Klein Matterhorn pour skier dans tout le domaine dans un jour.
*
«A l’origine, Zermatt était fait pour skier en sens inverse des aiguilles d’une montre mais les officielles ne l’ont pas remarqués!» proclame-je. Pourquoi?
*
Faitez suite à moi et mon Salomon Fastback 160 Snowboard qui comporte une attache «Flow Step-In» pendant que je passe la région dans cette direction. A la fin de cette journée vous allez prendre probablement une autre position envers le ski. Vous allez être 100 Km/h vite et skier plus de 10000 m d’altitude dont plus de 4000 m sont pistes à bosses ou pistes non préparées.
Zermatt*
8 heures pile dans la matinée: j’attends l’ouverture des portes du Klein Matterhorn Express. Officiellement, l’ouverture est à 8.30 h quand même les portes s’ouvrent un quart d’heure plus tôt grâce à la foule de skieurs qui attendent la première gondole. Ce jour-ci, le temps fait très beau. Le ciel paraît dans le bleu foncé typique sans aucun nuage. Hier soir je me suis décidé de ne pas prendre ma caméra mais de remballer mon appareil de GPS (Garmin geko 201) pour mesurer la vitesse maximale sur des pistes non touchées.
Zermatt*
Plus de 90 personnes se trouvent dans la première gondole qui monte au Klein Matterhorn. Je suis le premier qui quitte le tunnel pour prendre la descente vers Zermatt. Ne personne est sur la piste sauf que le conducteur d’une dameuse qui klaxonne après que je l’ai salué. Puisque la piste n’est pas assez raide je n’atteinds que 96,7 km/h. Après 900 m d’altitude j’arrive aux portes du remonte-pente Furggsattel au Trockener Steg.
*
A Furggsattel je sède la limite de 100 Km/h pile après deux autres essaies (82,4 km/h et 87,7 km/h). J’ai atteind mon but et je quitte cette piste à cause de la foule qui s’y est assemblée.
Zermatt*
Je frappe ma femme à Furgg d’où nous skions ensemble sur une piste nouvelle pas du tout noire vers Furri. Cela fait 1050 m d’altitude. Nous prenons après la nouvelle gondole du Riffelberg qui nous relie avec le télésiège Gifthittli. Celui-ci nous remporte jusqu’à l’entrée de la Kelle. D’ici, nous prenons 700m d’altitude jusqu’au Gant. Sur le mur de celui-ci est déclaré une altitude de 2320 m, mais mon accepteur de gps affiche une altitude de 2220 m comme c’est cité dans le plan du domaine skiable. La gondole dompte en 8 minutes plus de 1050 m. Puis après nous faisons une halte au Stockhorn. On y est assis à l’abris du vent sous le soleil avec une vue fantastique sur la quantité des montagnes sur 4000 m: Monte Rosa, Liskamm, Castor, Pollux, Breithorn et le Cervin et tout leurs glaciers. Ça ne fait pas encore midi, j’ai déjà skié 4000 m d’altitude.
Stockhorn - Blick auf Hohtälli*
La descente du Stockhorn au téléski Triftji et de la Rote Nase au Gant font 1700 m d’altitude des pistes à bosses et/ou de neige profonde. Nous prenons trois fois la gondole au Hohtälli, nous descendons deux fois la Mittelritz parce qu’il  y a deux différentes variations dans la fin. La troisième fois, on a décidé de prendre la White Hare. Tout ensemble ça fait 3150 m d’altitude. En dernier lieu, nous montons dans la vieille gondole à quatre personnes au Blauherd et puis dans la grande gondole au Rothorn. De la tête du Rothorn, on a le choix entre la Tufternkumme et la Rotweng pour descendre dans la vallée. Les deux font (si vous avez bien lu le texte vous le savez déjà) 1150 m qui nous restent encore pour nôtre but de 10000 m d’altitude par jour. Il s’y ajoutent 250 m dont nous ne parlons pas ici, mais qui rendent ces pistes si long: les deux sont 7 Km long.